Warum

Le livre des Nuages

de
Prix : 18,00 €
Pages : 144
Noir & Blanc
ISBN : 978-2915920-66-6


Résumé

Le Livre des Nuages raconte le séjour de deux ans de Tatiana, une jeune méxicaine qui s'exile à Berlin.

A travers les rencontres et les expériences qui émaillent le séjour du quotidien de la jeune fille, on découvre Berlin, une ville où le passé se mélange étrangement au présent.

Solitaire, loin des siens, Tatiana en chaîne les petits boulots jusqu'à travailler pour Herr Weiss, un vieil universitaire qui étudie la "mémoire des lieux". 

En mission pour lui, elle rencontrera un jeune météoroloque, qui a grandit dans l'est de Berlin, derrière le mur...

Ce roman graphique est l'adaptation du premier livre, éponyme, de Chloé Aridjis, encensé par la critique et dont l'édition française a reçu en France le prix du Premier Roman étranger en 2009.

Il a été réalisé à Berlin en utilisant la technique du contretype qui donne cette aspect poussiéreux qui colle tant à la capitale allemande.

Sélection pour le prix ARTEMISIA 2013 : prix ARTEMISIA :Du beau roman de Chloe Aridjis, Fabienne Loodts traduit avec beaucoup de sensibilité le côté anxiogène du séjour de la jeune Mexicaine Tatiana à Berlin. Entre deux âges, entre deux nuances de gris, entre deux hommes – un vieil érudit qui revisite le douloureux
passé de la ville et un jeune métérologue amoureux du ciel –, la jeune femme se laisse dériver et nous fait partager sa mélancolie urbaine.

Berliner Zeitung :
Die belgische Zeichnerin Fabienne Loodts stellte ihren Comic „Le livre des nuage“ vor, eine Adaption des gleichnamigen Romans von Chloe Aridjis (die 2009 Gast des Literaturfestivals war). In melancholisch schweren, eingedüsterten Bildern erzählt Loodts die Geschichte der in Berlin lebenden Tatiana. Bereits als 14-Jährige hatte die Mexikanerin die Hauptstadt besucht, im Rahmen einer Sightseeing-Tour mit ihrer Familie. Nun ist sie zurückgekommen und schlägt sich mit Gelegenheitsjobs durchs Leben – bis sie den Historiker Dr. Weiss kennenlernt.

Loodts’ Bilder verbreiten eine gespenstische Atmosphäre. Grau und fleckig, immer etwas verwischt und ins Ungefähre hineinragend, lassen sie die „Geister der Vergangenheit“ wieder auferstehen. Von der Oma mit Hitlerbart, die Tatiana in der U-Bahn entdeckt, bis zum Holocaust-Mahnmal und seinem Stelen-Labyrinth, in dem es zu merkwürdigen Begegnungen kommt: Überall ist Geschichte. Hinzu kommen die baulichen Überreste aus DDR-Zeiten, selbstverständlich auch der Fernsehturm am Alexanderplatz. Die Belgierin Loodts schaut mit einem fremden, dafür aber umso eindringlicheren Blick auf Berlin. Selten wurde die Stadt – zumindest im Comic – so genau gezeichnet. Aber auch so metropolenhaft lebendig: Hinreißend sind vor allem Loodts turbulente, sich zu Wimmelbildern auswachsende Straßenszenen.

Des articles en ligne :
Babelio 1

Babelio 2

Babelio 3

1 bd par jour
Les mots de la fin
LE VIF

Critiques libres

Un très bel article en allemand dans le Berliner Zeitung

Un article de David Fournol : Le passé, le présent, notre interprétation et notre ressenti, notre impuissance face aux évènements qui passent et parfois nous dépassent, sont certains des thèmes brillamment illustrés par Fabienne Loodts (il faut aller à toute vitesse sur le site de l’auteure pour voir l’entendue de son talent). Un dessin étonnant, fascinant au rendu presque « poussiéreux » qui donne un aspect particulièrement étrange à Berlin. Un livre indispensable.

Pour ceux qui aiment :