Warum

Martin Singer

Blog

Professeur de dessin d’animation, peintre, Martin Singer est un homme talentueux et timide qui se met sur le tard à la bande dessinée et développe pourtant un univers très personnel, explorant les possibilités du médium bd dans son rapport entre le texte et son illustration, avec un humour noir et cynique.

Depuis son premier livre chez WARUM, il a ouvert un blog "Bigger than life" et édité plusieurs livres, chez Warum, mais aussi chez Poivre et Sel.

Blogueur prolifique, on le retrouve à chaque festiblog ou sa douceur et sa gentillesse tranche sur ses propos piquants.

Bonjour peux tu te présenter ?

Je m’appelle Martin Singer, né le 13 août 1969 à Saint Omer, Pas de Calais. Je vis à Calais où je suis enseignant à l’école d’art pour un public périscolaire, enfants/adultes. Je donne notamment des cours de cinéma d’animation.

Quel a été ton parcours ?

Entré aux Beaux Arts en 1988, j’ai obtenu mon DNSEP en 1993. J’ai continué mon travail personnel  de peintures pendant environ 12 ans. En 1999, je suis devenu enseignant et 2 ans plus tard j’ai découvert le cinéma d’animation. J’ai commencé à fabriquer des petits films, influencé par Tex Avery, Alfred Hitchcock, ou Igmard Bergman.

Qu'est ce qui t'a amené à faire de la Bande Dessinée ?

J’avais des scénarii trop compliqués à traduire sous forme de films. Je les ai essayés en BD.

Peux tu nous parler un peu de ton livre ?

Au niveau de la forme, il n’y a qu’un seul personnage qui nous raconte une histoire en se servant de tous les accessoires graphiques à disposition. Ce qui m’intéresse, c’est la mise en abîme : la représentation de la représentation.

Au niveau des histoires j’essaye de faire passer un dissentiment : doit on en rire ou en pleurer ? J’aime les personnages qu’on ne remarque pas: un vieil acteur inconnu, une route abandonnée. Je m’amuse, conscient de ma mauvaise foi, à raconter un récit sous un angle désespérément pessimiste. Les morales sont si simplistes qu’elles ne peuvent exprimer un premier degré : exemple : vivre, c’est perdre.

Quel est ton artiste préféré? Pourquoi lui et pas un autre ?

Difficile question. Quand j’étais plus jeune, j’adorais Picasso. Il avait une vénération pour les maîtres anciens, tout en se plaçant à l’avant-garde de l’avant-garde. Tout au long de sa carrière, il a su se renouveler, toujours prêt à expérimenter dans des nouvelles directions. Il n’a pas fait de ses lauriers un fauteuil confortable: se reposer ne l’intéressais pas. Au-delà de son œuvre, c’est l’attitude que je respecte.

Une musique qui te correspond ?

Ou une musique très violente, ou une musique très déprimante.

Quelle musique pourrait accompagner ton livre ?

Pourquoi pas Bobby Lapointe ? Je pense à ses jeux de mot, à ses chansons aux musiques gaies et entraînantes qui racontent des histoires tristes ou dramatiques.

Quels sont tes projets à venir ?

Je n’ai pas épuisé mon stock d’histoires à dessiner en bandes.